Recharge

La première voiture électrique : l'histoire de l'e-car

La première voiture électrique : l'histoire de l'e-car

L’électromobilité est aujourd'hui omniprésente dans notre quotidien. Cependant, nous en savons peu sur les débuts de cette technologie d’avenir. C’est pourquoi nous avons rencontré une personne qui nous a fait remonté de 50 ans dans le temps: le Dr. Adolf Kalberlah, un des tous premiers pionniers de l’électrique.

Portrait du Dr. Adolf Kalberlah
ADOLF KALBERLAH

Électrochimiste et spécialiste dans le domaine de la recherche sur les batteries.

  • A équipé le Bulli T2 avec une batterie électrique.
  • A développé la première Golf avec entraînement électrique.
  • Dans les années 80, a amené la Golf I City-STROMer en petite série.

Quand Volkswagen a fondé le centre de recherche d’avenir en 1970, ce témoin de l’époque avait pour mission de développer, avec sa petite équipe, le premier «entraînement du futur» pour la marque. En tant qu’électrochimiste et spécialiste dans le domaine de la recherche sur la batterie, il était la personne idoine pour favoriser les développements en matière d’électromobilité. Alors que tous les autres cherchaient encore, il a rapidement réalisé une percée: avec les dix membres de son équipe, il a effectué des développements pour un système de batterie. Il a testé des processeurs permettant de commander les moteurs et seulement deux ans plus tard, il mit sur la route son premier véhicule, le Bulli T2 avec entraînement électrique. Vous vous demandez peut-être pourquoi un projet aussi ambitieux a été lancé dans les années 1970? La réponse est simple: on pensait alors que les réserves en pétrole seraient épuisées dans les années 1990. Mot-clé: «Dimanche sans voiture».

En dépit de toutes les prévisions et de toutes les craintes, aucune pénurie de pétrole n’est survenue. Qu’importe! Avec le Bulli T2 à entraînement électrique, on venait de donner naissance à la voiture idéale pour la ville: avec une seule charge de la batterie, il était possible de parcourir env. 70 kilomètres et la recharge ne posait aucun problème. Le câble de recharge se branchait simplement sur n’importe quelle prise de courant de 220 volts. Un performance révolutionnaire. Il y avait cependant quelques inconvénients: l’entraînement en lui-même pesait presque une tonne, ce qui faisait de l’entretien régulier de la batterie un véritable défi. La solution était une technique de changement rapide, qui consistait à remplacer la batterie vide par une autre pleine.

 

 

 

Le Bulli aux rayons X