Le successeur électrique en visite – avec l’ID. Buzz chez les fans du Bus

Le successeur électrique en visite – avec l’ID. Buzz chez les fans du Bus

Volkswagen Véhicules Utilitaires a envoyé le nouvel ID. Buzz en tournée mondiale avant même son lancement sur le marché, pour surprendre chez eux des fans de Bus sélectionnés. L’un d’entre eux était Martin Duss d’Ettiswil (LU), un collectionneur de voitures passionné qui s’est même rendu à son mariage dans l’un de ses T1.

Texte et photos  Dominique Zahnd

Un T2 orange est garé devant un hangar dans le quartier industriel d’Ettiswil: debout devant, Martin Duss attend quelqu’un. On lui a annoncé une visite d’Allemagne. Ce père de deux enfants, qui restaure de vieux Bus pendant son temps libre, n’en sait pas plus. Il est d’autant plus étonné lorsqu’un ID. Buzz tourne au coin de la rue.

Christian Schlüter, attaché de presse de Volkswagen Véhicules Utilitaires, rend visite aux passionnés de Bus en Europe et aux États-Unis, au volant du tout nouveau bus entièrement électrique (voir encadré). Il est à la recherche de «#BusLoveStories» – et il a frappé à la bonne porte chez Martin Duss.

On s’en rend compte dès qu’il ouvre la porte coulissante du hangar. Une douzaine de Bus Volkswagen en état de marche se trouvent dans le garage, la moitié lui appartient. Parmi eux, un T2a vert, un T1 Samba bleu, un T1 rouge à plateau, un T1 vert menthe ainsi qu’un T1 bleu à toit surélevé. Et un bus gris et blanc «Barndoor» n’attend plus qu’à être récupéré en Angleterre.

La passion du Bus crée des liens

Le chouchou de la famille est toutefois le T2 orange prénommé «Edi», garé devant le hangar. «Lorsque nous l’avons acheté, le vendeur avait les larmes aux yeux. Il était propriétaire du bus depuis 30 ans», raconte Martin Duss. Aujourd’hui, les deux hommes sont toujours en contact, car la passion du Bus crée des liens. Lui, sa femme Laura et leurs enfants Yael (4 ans) et Pablo (2 ans) partent régulièrement en vacances avec «Edi».

Ce mécanicien poids-lourds de formation utilise un T5 Multivan pour ses déplacements quotidiens. Il connaît donc très bien les modèles récents, même s’il affectionne les modèles de collection. Mais il est aujourd’hui très excité à l’idée de pouvoir tester l’ID. Buzz, le premier bus entièrement électrique de Volkswagen Véhicules Utilitaires, avant même le lancement sur le marché.

Design rétro réinventé

Il commence par faire le tour du véhicule, poussé par la curiosité. Le design l’interpelle immédiatement: Avec l’ID. Buzz, l’aspect sympathique du T1 a été transposé dans le monde moderne. Il ouvre l’arrière et jette un coup d’œil dans l’habitacle. L’espace généreux a de quoi séduire, il y a des compartiments de rangement en masse et il est possible de faire coulisser la banquette arrière dans la longueur jusqu’à 15 cm. Martin Duss prend ensuite place dans le cockpit et parcourt des yeux les affichages numériques. «Ça a l’air vraiment génial», dit-il en hochant la tête.

Tatouages de Bus et alliance VW

Mais maintenant, place à la conduite! Le pied sur la pédale de frein, une pression sur le bouton de démarrage, le levier sélecteur sur «D» et le bus électrique démarre en trombe en déployant son couple maximum de 310 Nm. Pendant que l’ID. Buzz glisse presque silencieusement sur des routes de campagne peu fréquentées, Martin Duss évoque sa passion pour le Bus. Une passion qui l’a même poussé à se faire faire deux tatouages: un tachymètre orne le haut de son bras et un T1 est représenté sur son mollet. Sa femme partage cette passion avec lui – le logo Volkswagen est même gravé dans leurs alliances. Et les 80 invités sont arrivés au mariage dans 17 bus d’époque – le couple ouvrait le cortège dans le T1 vert menthe.

Voilà maintenant dix ans qu’ils ont déniché leur premier Bus dans le canton de Schwyz. Depuis, la collection n’a cessé de s’étoffer. Mais aux yeux des enfants, le seul qui compte, c’est «Edi». En effet, la famille totalise déjà 30 voyages et 33 000 kilomètres à bord de son T2 orange. Ils ont notamment parcouru le Portugal, la Corse, la Sardaigne, l’île d’Elbe, la Croatie et le Tessin. «Partout, les gens nous ont réservé un accueil chaleureux, à nous et à notre Bus», explique ce fan de Volkswagen. Leur prochaine destination de rêve est déjà fixée: les îles Lofoten en Norvège.

Maniable comme une voiture compacte

Le successeur moderne, entièrement électrique, glisse rapidement dans la circulation grâce à sa traction arrière de 150 kW. L’assise surélevée dans le van électrique est perçue comme un point positif, le faible rayon de braquage de seulement onze mètres est bluffant. Quant aux fonctionnalités des plus de 30 systèmes d’assistance embarqués dans l’ID. Buzz, elles étaient tout simplement inimaginables en 1950, lorsque le premier Bus VW a été lancé sur le marché.

Pour terminer, les deux hommes s’arrêtent à un point de vue panoramique. C’est l’heure du bilan. Le fan de voitures de collection sourit. «Il manque à l’ID. Buzz le cliquetis du moteur au démarrage, bien évidemment. Mais je me suis tout de suite senti très à l’aise dedans. Et qui sait, peut-être en aurai-je bientôt un dans mon garage.»

#BulliLoveStories

Tournée mondiale avec l’ID. Buzz

#BulliLoveStories

Tournée mondiale avec l’ID. Buzz

Rencontrer des fans de Bus venus du monde entier et recueillir leurs histoires, c’est la mission que s’est donnée Christian Schlüter avec les «#BusLoveStories». L’attaché de presse pour les camping-cars et les véhicules de collection de Volkswagen Véhicules Utilitaires effectue une tournée à travers l’Europe et les États-Unis dans le tout nouvel ID. Buzz et profite de l’occasion pour présenter le premier bus entièrement électrique de la marque à de vrais passionnés.

En Hollande, il a par exemple rencontré un père de 82 ans et son fils de 50 ans qui avaient vécu dans un T2. Et un Californien de 72 ans s’est ému à la vue de l’ID. Buzz et a dit: «You are killing me. I want this car. I am an old Hippie.» Et puis, il y a eu aussi ce Belge de 21 ans qui avait péniblement économisé pour se payer son Bus. Alors qu’il se rendait à un festival dans les Balkans au volant de son Bus, le club Volkswagen croate était là pour l’accueillir juste derrière la frontière.

«La passion du Bus crée des liens entre les gens», explique Christian Schlüter. L’ID. Buzz a reçu un accueil positif partout au cours de son long voyage. «Les gens sont heureux de voir que nous avons fait évoluer le Bus pour le préparer à l’avenir.»